CARTE. Grève des conducteurs de camions-citernes : y a-t-il encore du carburant près de chez vous ?

La carte des stations-service ayant des problèmes d\'approvisionnement, le 31 mai 2017 à 10 heures, selon les signalements des internautes sur l\'application Essence.
La carte des stations-service ayant des problèmes d'approvisionnement, le 31 mai 2017 à 10 heures, selon les signalements des internautes sur l'application Essence. (MON ESSENCE.FR)

L'Ile-de-France est la principale région touchée. L'application Essence recense plus de 742 stations en pénurie totale ou partielle à 19h.

Plus de 350 stations-service totalement à sec à 19h : la grève des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburants, gaz, produits chimiques...) a été levée, jeudi 1er juin, mais les problèmes d'approvisionnement se poursuivent. "Tout ne sera pas résolu [jeudi] ni même [vendredi]", a prévenu une porte-parole de l'Union française de l'industrie pétrolière, jeudi, alors que les chargements avaient repris en Ile-de-France.

>> Quatre questions sur les problèmes d'approvisionnement des stations-service

L'Ile-de-France est la principale région touchée, comme on peut le constater sur cette carte du site et de l'application pour smartphones Essence. Actualisée en temps réel, elle permet de constater quelles sont les stations en pénurie totale ou partielle.

"Nous faisons en sorte d'obtenir les données les plus justes possibles", indique à franceinfo Pierre Auclair, dirigeant et cofondateur d'Essence. La majorité des données recueillies dans la carte proviennent des utilisateurs de l'application, qui signalent l'absence de tel ou tel carburant. Les gérants de stations peuvent aussi contribuer à actualiser les données. L'équipe de Ripple Motion, qui gère Essence, peut aussi utiliser les données du gouvernement, disponibles en open data. Mais elles concernent surtout le prix du gazole et de l'essence.

La société basée à côté de Nantes (Loire-Atlantique) ne compte que treize personnes. "Quand plus aucun carburant n'est disponible, ou en période de crise, nous appelons pour vérifier l'information", assure Pierre Auclair. L'idée est de le faire dès que possible, mais il y a toujours un délai, et des erreurs "ne sont pas exclues". "On fait quand même attention à distinguer les stations-service fermées pour pénurie de celles fermées pour travaux."

"La situation se dégrade progressivement"

L'application existe depuis 2008, mais elle a été très utilisée en mai 2016, lorsque six des huit raffineries françaises étaient en grève. La France avait alors connue une pénurie de carburants. "L'année dernière, en moyenne, deux personnes faisaient une contribution pour chaque station. On a compatibilisé 1,5 million de visites par jour pendant cette période", recense Pierre Auclair.