Blocage de dépôts pétroliers : des stations-service réquisitionnées dans le Finistère, quelques pénuries en Mayenne

Une station-service fermée à Quimper (Finistère), le 1er décembre 2019.
Une station-service fermée à Quimper (Finistère), le 1er décembre 2019. (ROMEO VAN MASTRIGT / RADIO FRANCE)

Plusieurs stations-service du Finistère et de Mayenne ont été fermées dimanche par manque d'approvisionnement. Quatre dépôts pétroliers de l'Ouest de la France sont toujours bloqués.

La préfecture du Finistère a pris, dimanche 1er décembre, un arrêté réquisitionnant plusieurs stations-service du département, rapporte France Bleu Breizh Izel. L'objectif est de permettre aux services chargés d'une mission prioritaire de disposer d'un accès réservé.

Plusieurs stations-service du Finistère ont fermé leurs portes ce week-end, par manque d'approvisionnement, après trois jours de blocage du dépôt pétrolier de Brest. Le préfet du Finistère a donc décidé de réserver 11 stations-services (à Brest, Quimper, Morlaix et Châteaulin) aux véhicules d'urgence, de secours et soins aux personnes, aux véhicules de services sanitaires, d'interventions d'urgence sur les réseaux de distribution et aux transports funéraires.

Une station-essence fermée dans le Finistère, le 1er décembre 2019.
Une station-essence fermée dans le Finistère, le 1er décembre 2019. (ROMEO VAN MASTRIGT / RADIO FRANCE)

Des stations-services sont aussi fermées en Ile-et-Vilaine, rapporte France Bleu Armorique, à Rennes et dans son agglomération. À Rennes-Cleunay, la station est fermée, tout comme à Chartres-de-Bretagne et Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Des pompes sont aussi en rupture de disel et de diesel excellium à Rennes et Vern-Sur Seiche, à quelques mètres du dépôt bloqué.

Manque d'approvisionnement en Mayenne

Des stations-services sont également fermées dans le département de la Mayenne, rapporte France Bleu Mayenne, par l'effet conjugué du manque d'approvisionnement et de la ruée des automobilistes vers les pompes. Les cuves sont par exemple entièrement vides au Super U de L'Huisserie, près de Laval, au Carrefour Market de Changé et au Leclerc de Saint-Berthevin. Au moins trois autres stations indiquent être fermées par précaution.

De son côté, la préfecture de la Sarthe assure qu'il n'y a "pas d'alerte" quant aux niveaux de carburant à disposition des automobilistes. "Aucune station d'essence n'est fermée", selon les autorités citées par France Bleu Maine.

Quatre dépôts pétroliers de l'Ouest de la France sont toujours bloqués dimanche 1er décembre (Brest, Lorient, Le Mans et Vern-sur-Seiche près de Rennes). Une délégation des professionnels du BTP breton doit être reçue lundi 2 décembre à Bercy.

Vous êtes à nouveau en ligne