Elon Musk quitte le conseil d'administration de Tesla pour échapper à des poursuites pour fraude

Elon Musk grimace lors d\'une conférence de presse organisée le 17 septembre 2018 à Hawthorne (Californie).
Elon Musk grimace lors d'une conférence de presse organisée le 17 septembre 2018 à Hawthorne (Californie). (CHRIS CARLSON / AP / SIPA)

Le fantasque entrepreneur a toutefois sauvé l'essentiel en restant à la direction des opérations du groupe qu'il a fondé.

Elon Musk contraint de faire des concessions. Pour échapper à des poursuites pour fraude de la part du gendarme de la Bourse américaine, l'emblématique fondateur de Tesla a renoncé à la présidence du conseil d'administration de l'entreprise qu'il a fondée, a-t-on appris samedi 29 septembre. Il a en revanche réussi à sauver l'essentiel : garder la direction des opérations du constructeur de voitures électriques high-tech.

"L'ensemble des mesures annoncées aujourd'hui sont faites pour répondre aux actes reprochés en renforçant la gouvernance d'entreprise de Tesla et la supervision, afin de protéger les investisseurs", a souligné la direction de la Securities and Exchange Commission (SEC), qui régule les marchés financiers.

Un tweet de Musk avait fait plonger l'action Tesla

Cet accord met donc fin aux poursuites engagées jeudi par le gendarme de la Bourse, qui avait provoqué un coup de tonnerre en accusant Elon Musk d'avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet un retrait de la Bourse de son entreprise, dont il est le principal actionnaire avec une part de quelque 20%. Le titre Tesla s'était alors effondré immédiatement abandonnant quelque 14% lors de la séance boursière du lendemain.

En outre, Tesla et Elon Musk devront chacun payer 20 millions de dollars d'amende (17,21 millions d'euros) pour échapper aux poursuites.

Vous êtes à nouveau en ligne