Volkswagen : après le "dieselgate", à quand un procès en France ?

FRANCE 3

Quatre ans après le scandale du "dieselgate", Volkswagen se retrouve en Allemagne sur le banc des accusés face à 450 000 consommateurs. Une action de groupe inédite par son ampleur. En France, malgré des centaines de dépôts de plainte, il n'y a aucune perspective de procès.

C'était son cadeau de Noël : une Golf diesel flambant neuve. Mais neuf ans après cet achat et la révélation du scandale aux logiciels truqués, Jean Le Sergent a porté plainte contre Volkswagen. Il attend des réparations. Volkswagen proposait à ses clients de corriger le logiciel défaillant, mais Jean Le Sergent a préféré s'abstenir. Cette modification en garage, ils sont des centaines à l'avoir refusée, et ont porté plainte. France 3 a contacté le constructeur, qui renvoie sur la maison-mère en Allemagne.

"Volkswagen ne joue pas le jeu"

En France, trois magistrats ont ouvert une instruction, mais jusque là, l'enquête reste au point mort, faute de coopération outre-Rhin. "Aujourd'hui, le parquet et la direction de Volkswagen (...) ne jouent pas le jeu, font obstruction et usent de tous les moyens dilatoires pour éviter cette réparation qu'attendent avec impatience tous les propriétaires de véhicules Volkswagen", explique l'avocat Frederik-Karel Canoy. En Europe, très peu de clients ont été indemnisés, mais le groupe a déjà versé 25 milliards de dollars aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne