Voitures électriques : sont-elles vraiment écologiques ?

FRANCE 2

La fin du diesel est envisagée dans de nombreux pays, notamment en France. Mais quel est l'impact réel des véhicules écologiques sur l'environnement ?

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Se déplacer en silence, sans émettre le moindre gramme de CO2, c'est la promesse des véhicules électriques, des petites citadines aux berlines de luxe. Ces automobiles sans pot d'échappement sont-elles vraiment plus propres que les voitures thermiques, qui roulent à l'essence ou au gazole ? Sur les chaînes d'assemblage, c'est loin d'être le cas, car la fabrication des véhicules électriques est très gourmande en énergie. Dans les moteurs, il faut souvent des terres rares, et dans les batteries, du cobalt ou du lithium. Des minerais précieux dont l'extraction et la transformation émettent beaucoup de gaz à effet de serre.

9 tonnes d'émission, contre 22 tonnes pour un diesel

À sa sortie d'usine, batterie comprise, une voiture électrique a émis 3,5 tonnes de CO2 de plus qu'une voiture classique. Mais, en roulant, le rapport s'inverse vite. Après 150 000 kilomètres, elle ne totalise en France que 9 tonnes d'émission, contre 22 tonnes pour un diesel. Selon Maxime Pasquier de l'agence de l'environnement, "les émissions de gaz à effet de serre ne se retrouvent pas aux mêmes phases du cycle de vie. Pour le véhicule électrique, ça va être lors de la fabrication alors que pour les véhicules thermiques, ça va être lors de la phase de roulage".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne