Scandale Volkswagen : les moteurs truqués vendus en Allemagne devraient provoquer 1 200 décès prématurés en Europe

Logo Volkswagen (photo d\'illustration)
Logo Volkswagen (photo d'illustration) (MAXPPP)

Selon une étude du MIT révélée vendredi, les véhicules truqués vendus en Allemagne par le groupe Volkswagen entre 2008 et 2015 devraient provoquer la mort prématurée de 1 200 personnes en Europe. La France est également touchée.

Ce sont des scientifiques du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui se sont penchés sur la question. Dans une étude révélée vendredi 3 mars, ces chercheurs estiment que la seule vente de 2,6 millions de véhicules truqués du groupe Volkswagen en Allemagne entre 2008 et 2015 provoquera la mort prématurée de 1 200 personnes en Europe. 

Un coût d'environ 2 milliards d'euros

En plus des chiffres de ventes, l'algorithme du MIT s'appuie sur les habitudes de conduite des Allemands, ainsi que sur des données démographiques et des relevés de gaz polluants, à savoir les oxydes d'azote, l'ozone et les particules responsables de maladies respiratoires. 

Selon ces calculs, l'Allemagne sera le pays le plus touché : les scientifiques estiment que la pollution des véhicules Volkswagen frauduleux provoquera, outre-Rhin, la mort prématurée de 500 personnes. La France serait également impactée à hauteur de 84 morts prématurées, derrière la Pologne. Autre enseignement : le coût pour la collectivité qui devrait s'élever à 1,9 milliard d'euros.

Si le calcul du MIT se révèle intéressant, il ne prend pas en compte d'autres paramètres comme les conducteurs qui enlèvent le filtre à particule de leur véhicule ou les moteurs débridés. La triche dans les transports et plus généralement dans l'industrie fait également des dégâts. Selon l'Agence européenne pour l'environnement, la pollution de l'air tue prématurément 500 000 personnes chaque année en Europe.