Prime à la conversion : efficace contre la pollution, pénalisante pour le pouvoir d'achat

FRANCE 2

Si la prime à la conversion automobile est un succès, elle reste insuffisante pour compenser l'explosion des prix des carburants.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le gouvernement augmente et élargit sa prime à la conversion automobile, censée être un coup de pouce, afin d'inciter à opter pour des véhicules plus propres. "C'est une mesure à la fois écologique et cohérente, avec un message global : 'Roulez moins ou roulez plus propre'. Le gouvernement a d'abord alourdi les taxes sur l'essence. Ensuite il muscle cette prime à la conversion et ça marche. C'est donc une bonne arme pour la lutte contre la pollution", explique la journaliste Alexandra Bensaid.

Le diesel aujourd'hui, "c'est tout malus"

"Pour le pouvoir d'achat, c'est une mauvaise réponse. Insuffisante", tempère cependant la journaliste de France 2. La contestation monte, et particulièrement "chez les 18 millions de personnes qui roulent au gasoil", ajoute la journaliste qui poursuit : " Elles sont piégées. Jusqu'en 2014, on avait un bonus lorsqu'on achetait un diesel, aujourd'hui c'est tout malus. D'abord le prix du carburant est en train d'exploser, et ensuite les véhicules ne se vendent même plus sur le marché de l'occasion", éclaire Alexandra Bensaid.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne