Pollution : comment vous déplacer mercredi à Paris malgré la circulation alternée

Les automobilistes parisiens sont appelés , mercredi 7 décembre, à faire un effort avec une nouvelle journée de circulation alternée.  
Les automobilistes parisiens sont appelés , mercredi 7 décembre, à faire un effort avec une nouvelle journée de circulation alternée.   (MAXPPP)

Le préfet de police de Paris a annoncé mardi la reconduction de la circulation alternée pour mercredi dans la capitale et dans 22 villes d'Ile-de-France.

Vous serez peut-être contraint de laisser votre voiture au garage mercredi 7 décembre. La circulation alternée, mise en place mardi, est reconduite dans Paris et 22 communes de la petite couronne en raison de la persistance de la pollution aux particules fines et au dioxyde d'azote. C'est la quatrième fois que ce dispositif est appliqué dans la capitale après octobre 1997, mars 2014 et mars 2015. 

"Paris est touchée par un pic de pollution d'une intensité exceptionnelle, avec des risques importants pour la santé publique. Il s'agit du 9e pic de pollution depuis le début de l'année 2016", avait souligné la mairie lundi dans un communiqué. Alors, qu'est-ce qui attend les automobilistes ? Franceinfo fait le point. 

Quels sont les véhicules qui pourront rouler ? 

Mercredi, seuls les véhicules dont le numéro sur la plaque d'immatriculation est impair et ceux bénéficiant d'une dérogation pourront circuler. Et la liste de ces derniers est longue : les véhicules considérés comme propres, les véhicules qui assurent des missions de service public, ceux qui transportent plus de trois personnes, les camions frigorifiques...

En cas d'infraction, l'amende encourue est de 22 euros, 35 euros majorée, avec une immobilisation du véhicule éventuellement suivie d'une mise en fourrière.

Mardi soir, la Préfecture de police de Paris a néanmoins annoncé sur son compte twitter qu'elle serait "compréhensive" pour les véhicules venant du nord de la capitale. Une tolérance qui s'explique par les perturbations rencontrées sur la ligne nord du RER B mardi et qui devraient se poursuivre au moins jusqu'à mercredi matin. 

Quels moyens de transports utiliser ? 

Alors que faire si votre véhicule a une plaque paire et que vous ne rentrez pas dans les dérogations ? Première solution, la plus évidente : utilisez les transports en commun. Ils seront de nouveau gratuits, ont annoncé la région Ile-de-France et la mairie de Paris. Une telle mesure coûte quatre millions d'euros par jour à la région. 

Autre possibilité : Autolib ou, si vous n'avez pas peur d'avoir froid, le Vélib. Enfin, dernière option, le covoiturage, à condition que trois personnes prennent place dans le véhicule. 

Puis-je ne pas aller travailler ? 

Ce sera à vos risques et périls. Dans une interview au Figaro datant de mars 2014, l'avocat spécialiste du droit du travail Eric Rocheblave mettait en garde ceux tentés par cette solution : "Cette mesure [la circulation alternée] n'a pas le caractère de force majeure : les salariés étaient avertis et avaient la possibilité de s'organiser." En effet, rappelle le quotidien, seuls les cas de force majeure sont retenus comme excuse. Il faut pour cela que trois conditions soient réunies : la situation doit être imprévisible, irrésistible et extérieure. Néanmoins, un compromis est possible pour ceux qui ne peuvent pas aller travailler sans leur voiture : travailler de chez soi grâce au télétravail. Encore faut-il que l'employeur le permette. 

Vous êtes à nouveau en ligne