Les constructeurs automobiles constatent un bond "un peu inattendu" des immatriculations de voitures neuves en France

Le marché automobile français a progressé en France en 2019. 
Le marché automobile français a progressé en France en 2019.  (THIERRY BORDAS / MAXPPP)

Le marché automobile français a fortement progressé en décembre 2019, avec une hausse de 27,7% des immatriculations de voitures particulières neuves. Les constructeurs expliquent ce phénomène par un durcissement du malus en 2020.

En 2019, les immatriculations de voitures particulières neuves ont augmenté de 1,88%. Sur le mois de décembre, on constate même un bond de 27,7% "un peu inattendu", a réagi mercredi 1e janvier sur franceinfo François Roudier, le porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Si le marché français a été d'un "bon niveau" sur l'année 2019, le "durcissement du malus pour 2020 a fait que beaucoup de concessionnaires ont vendu les voitures sur ce mois de décembre. Cela a eu un effet très fort", souligne François Roudier.

De nouveaux modèles électriques et hybrides pour suppléer le diesel

Le porte-parole du CCFA note par ailleurs une "stabilisation" de la part du diesel depuis septembre 2018, "autour de 30%, parce que le diesel baisse sur le marché européen dans son ensemble." Mais il note qu'à l'heure actuelle, "on n'a pas encore quelque chose pour remplacer le diesel, en particulier pour les gros rouleurs", même si "les hybrides rechargeables arrivent sur le marché cette année, puis l'année prochaine."

Sur ces voitures électriques et hybrides rechargeables, "une vingtaine de modèles arrivent cette année et encore plus l'année prochaine", explique François Roudier. "Il y a une offre considérable et on voit une technologie qui devient de plus en plus performante, précise le porte-parole du CCFA. On compte sur ce lancement progressif de tout ce qui est électrifié pour progressivement remplacer le diesel dans les années qui arrivent."

Plus de voitures à énergie fossile pour "2030 voire 2040"

"D'année en année", cette sortie du diesel se rapproche. "On est sur une échéance 2030 voire 2040 au niveau européen où on arrêtera les voitures à énergie fossile, essence ou diesel, assure le porte-parole du CCFA. Dans cette décennie, on va arriver à imposer un modèle qui sera électrifié, ou hydrogène ou avec des carburants alternatifs, des biocarburants ou des carburants de synthèse." Pour François Roudier, "on est sur une tendance très lourde dans cette décennie où la transformation énergétique de l'automobile va être une réalité."

Vous êtes à nouveau en ligne