Gilets jaunes : quelle suite pour le mouvement ?

France 3

Un début de coordination semble se dessiner au sein des leaders du mouvement des gilets jaunes après la journée de mobilisation du 17 novembre.

Mickaël a encore dans sa voiture de quoi tenir plusieurs jours pour bloquer le périphérique toulousain. Il espère que la mobilisation ne va pas s'arrêter là. Une détermination partagée par de nombreux manifestants à Toulouse (Haute-Garonne).

"Les routiers vont venir lundi, sûrement avec les taxis. Et ça va faire boule de neige", veut croire un gilet jaune. À Antibes (Alpes-Maritimes), les gilets jaunes ont tenu plusieurs heures face aux forces de l'ordre en bloquant l'autoroute entre Cannes et Nice. Certains se disent prêts à revenir. "Deux, trois ou quatre jours si c'est nécessaire, mais qu'on arrive à quelque chose", réclame cette manifestante au micro de France 3. 

"On n'a pas besoin de chef"

Mais les manifestants tiennent à maintenir leur indépendance dans leur organisation. "On est tous décidés à dire qu'on n'est pas content. Mais on n’a pas besoin de chef : la preuve, on en a un en haut, il ne fait rien", assène un gilet jaune à Antibes. Sur les réseaux sociaux où est née la colère, l'impatience d'une nouvelle mobilisation se fait sentir. D'autres gilets jaunes se donnent déjà rendez-vous pour le dimanche 18 novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne