"Dieselgate" : le patron d'Audi placé en détention provisoire

Rupert Stadler, le patron d\'Audi, le 15 mars 2018 lors d\'une conférence de presse à Ingolstadt, en Allemagne. 
Rupert Stadler, le patron d'Audi, le 15 mars 2018 lors d'une conférence de presse à Ingolstadt, en Allemagne.  (CHRISTOF STACHE / AFP)

Il s'agit de la première incarcération d'un très haut responsable dans l'enquête tentaculaire sur le scandale des moteurs diesel truqués qui éclabousse le groupe Volkswagen depuis 2015.

Le "dieselgate" envoie le patron d'Audi en prison. La justice allemande a placé en détention provisoire, lundi 15 juin, le patron du constructeur Audi, filiale de Volkswagen. Elle prononce ainsi la première incarcération d'un très haut responsable dans l'enquête tentaculaire sur le scandale des moteurs diesel truqués.

"Entre six et sept heures ce matin", quatre policiers bavarois ont arrêté à son domicile Rupert Stadler, aux manettes d'Audi depuis onze ans, pour le conduire devant une magistrate, a expliqué un porte-parole du parquet de Munich. Mis en cause fin mai pour "fraude" et complicité d'"émission de faux certificats", Rupert Stadler est soupçonné "d'avoir voulu influencer des témoins ou d'autres suspects", ce qui a justifié son interpellation, selon la même source.

Relevé de ses fonctions

Il a nié ces accusations, a été écroué, et s'est dit "prêt à être interrogé à partir de mercredi", a poursuivi le représentant du parquet. Dans la foulée, le conseil de surveillance de Volkswagen a relevé Rupert Stadler de ses fonctions pour le remplacer par le Néerlandais Bram Schot, transfuge de Daimler arrivé chez VW en 2011, selon plusieurs médias allemands dont l'agence DPA.

Le conseil de surveillance d'Audi, présidé par le patron de Volkswagen, doit entériner cette décision d'ici la fin de journée, a précisé un porte-parole.

Vous êtes à nouveau en ligne