Diesel : une filière en péril ?

FRANCE 3

Les prix des carburants baissent et le secteur est en pleine mutation. La chute du diesel va entraîner des suppressions d'emplois. En plateau, le journaliste Viktor Frédéric fait le point.

La chute est vertigineuse. En 2011, le diesel représentait 70% des nouvelles immatriculations contre seulement 47% en 2017, et 40% en 2018. "Selon l'Observatoire de la métallurgie, entre 10 000 et 15 000 postes pourraient disparaître d'ici 2030", précise le journaliste Viktor Frédéric sur le plateau du 19/20 de France 3. Mais dans le même temps, les voitures électriques vont créer de nouveaux emplois.

30 000 voitures électriques vendues en 2017

"30 000 voitures électriques ont été vendues en 2017. La filière automobile espère en vendre cinq fois plus, 150 000, d'ici 2022. Mais ce n'est pas sûr que ce soit suffisant pour compenser les pertes d'emplois, même si l'on fabrique un jour autant de voitures électriques que thermiques. Les composants d'une voiture électrique sont moins exigeants à produire, le temps d'assemblage est plus rapide. La production de chaque véhicule nécessiterait 40% de main-d'œuvre en moins que pour une voiture essence ou diesel ", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne