Crise du diesel : 15 000 emplois menacés en France

FRANCE 3

Les acteurs de la filière automobile avaient rendez-vous à Bercy (Paris), lundi 11 mars. Objectif : se préparer à l'ère de l'après-diesel et accompagner la mutation du secteur.

C'est tout un secteur qui est en sursis. Dans la Vienne, une fonderie où l'on produit des blocs moteurs pour voitures diesel tourne au ralenti depuis plusieurs mois. "On ne sait pas qui va rester là ou partir, explique Dimitri Millon, salarié de la Fonderie du Poitou Fonte. Il y a des foyers qui vont être dans la galère. On est tous inquiets." L'usine cherche un repreneur, conséquence des baisses de commandes de Renault, son principal client.

10 000 à 15 000 postes menacés

En 2012, les ventes de diesel représentaient 73% : en 2018, seulement 39%. 10 000 à 15 000 postes de la filière seraient donc menacés d'ici 2030, alors que six sites industriels sont déjà en crise. Certains d'entre eux, comme à Rodez (Aveyron), tentent de diversifier leurs activités pour sauver des emplois, mais ce n'est pas assez pour les syndicats. Bercy promet de tout mettre en oeuvre pour aider la filière à se transformer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne