Automobile : panne sèche pour le diesel

FRANCE 2

La rupture entre le diesel et les Français est-elle consommée ? Depuis le début de l'année, la vente de ce type de véhicules ne représente que 38% des achats des particuliers.

Le diesel est en perte de vitesse, car les Français lui préfèrent d'autres motorisations. À tel point que les ventes de voitures diesel aux particuliers dégringolent depuis quatre ans (38% des achats). La motorisation essence l'a même dépassé en 2015 pour atteindre 57%.

Une image écornée

La première raison est fiscale : il n'y a plus de bonus, qui jusqu'en 2015, avantageaient les diesels. Ces aides ont basculé vers l'électrique ou les hybrides. De plus, l'écart entre le prix de l'essence et celui du gazole s'est réduit, ce qui le rend moins attractif. "Il y a une anticipation des acheteurs, qui sentent bien qu'ils auront du mal à revendre leurs véhicules diesel, à cause des restrictions de toute sorte", explique un spécialiste marketing. La perte de confiance s'explique aussi par le contexte : la preuve de la nocivité des particules fines, davantage présentes dans le gasoil, dissuadent les potentiels acheteurs. Enfin, l'image du diesel a été écornée par l'affaire de la triche de Volkswagen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne