Automobile : le bonus/malus ne fonctionne plus

France 3

Le bonus était censé pousser les Français à acheter des véhicules électriques, mais en 2018 beaucoup ont préféré payer un malus et remplir les caisses de l'État.

Un record inattendu. En 2018, l'État a perçu 559 millions d'euros grâce au malus automobile. Le malus, c'est payer une taxe à l'achat d'un véhicule considéré comme polluant. Si l'État a perçu plus de gains que prévu, c'est que chaque année la taxe est de plus en plus cher. Mais pas forcément dissuasive. "Je m'en suis rendu compte, mais bon, ça ne va pas me décourager, car je veux changer de voiture", explique une acheteuse qui n'aura à payer que 60 euros de malus.

L'électrique progresse

30% des voitures vendues en 2018 avaient un malus. C'est plus de 640 000 véhicules taxés entre 35 et 10 500 euros. Les Français se sont tout de même détournés du diesel, considéré comme polluant. Le marché de l'électrique est dynamique : +25% de ventes en 2018. La prime à la conversion est elle aussi un gros succès pour abandonner sa vieille voiture pour une autre plus récente et moins polluante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne