VIDEO. Peugeot, Citroën, Renault... les constructeurs français affichent leur bonne santé au Salon de l'automobile

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Alors que la 120e édition du Mondial de l'automobile ouvre au public jeudi, les constructeurs français affichent une forme éclatante devant les grands groupes allemands.

J-1 avant l'ouverture du Salon de l'automobile à Paris. Cette 120e édition, baptisée cette année "Paris Motor Show", ouvre ses portes, jeudi 4 octobre, Porte de Versailles. Si pour la première fois, les motos sont exposées en même temps que les voitures, tous les constructeurs automobiles ne sont pas là. Mazda, Volkswagen et Opel entre autres se sont fait porter pâle cette année. En revanche, les Français sont à l'honneur.

Les constructeurs automobiles français en pleine forme - reportage d'Isabelle Raymond
--'--
--'--

Chez PSA, chaque marque a son stand. Peugeot, Citroën et DS débordent de voitures rutilantes. Même chose chez Renault, où les SUV côtoient les véhicules électriques et des concept-cars futuristes, qui sont des sortes de salon roulant et sans chauffeur.

Les deux constructeurs tricolores affichent leur bonne santé financière. Ils ont écoulé plus de deux millions de véhicules chacun sur les six premiers mois de l'année. Cela constitue un record. De plus, les deux groupes occupent le top 10 des voitures les plus vendues en France, selon les derniers chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles.

Top 5 des modèles les plus vendus en France entre janvier et septembre 2018.
Top 5 des modèles les plus vendus en France entre janvier et septembre 2018. (RADIO FRANCE / STEPHANIE BERLU)

Ce succès est le fruit d'un long travail, selon François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles : "Si les voitures sont vendues actuellement, c'est parce qu'il y a six ans, il y a des gens qui ont pensé de nouvelles voitures. Ils ne sont pas du tout restés dans les formats de véhicules anciens."

Pour faire face à cette situation, les constructeurs français ont "développé des nouvelles carrosseries, des SUV, de l’électrique, rappelle François Roudier. Tout cela montre que les investissements qui avaient été faits, l’aide de l’État avec le Crédit impôt recherche, c’est efficace".

Nous avons bien retenu la leçon, c'est à dire que nous sommes prêts à nous transformer pour nous adapter à un monde qui change.

Carlos Tavares
PDG de PSA

à franceinfo

Au point que PSA affiche des bénéfices de plus de deux milliards d'euros au premier semestre. "En 2013, personne n'aurait parié sur le fait qu'au premier semestre 2018, la rentabilité du groupe PSA aurait été supérieure à la rentabilité des groupes premium allemands", s'enthousiasme Carlos Tavares, le patron de PSA.

Le groupe encore moribond, il y a à peine 6 ans, est revenu en pleine forme depuis que Carlos Tavares est arrivé aux commandes. "Nous avons une approche chez PSA qui est une approche darwinienne, soit nous nous adaptons, soit nous disparaissons", explique celui qui n'oublie pas qu'il y a cinq ans, le groupe était "en quasi faillite".

Désormais tourné vers l'avenir

Pour faire face aux nouvelles normes environnementales, la transformation passe par une électrification des modèles et par un changement de métier selon le numéro 2 de Renault Thierry Bolloré : "la future mobilité va se mesurer, non pas simplement en nombre de véhicules, mais beaucoup plus en nombre de kilomètres parcouru par le véhicule. C’est cette capacité à utiliser les véhicules de manière partagé, de façon connectée, et à un certain stade sans chauffeur, qui fera la future mobilité à laquelle nous allons assister."

Renault, au sein de l'alliance avec les Japonais Nissan et Mitsubishi, est monté sur la première marche du podium, devant le japonais Toyota et l'Allemand Volkswagen, avec plus de 10,6 millions de véhicules vendus à travers le monde l'an dernier.

Vous êtes à nouveau en ligne