Les immatriculations de voitures neuves en baisse de 5,2% en avril

Le renouvellement de sa gamme, avec par exemple la Captur, ici en photo au Salon de l\'Auto de Genève en mars 2006, a permis à Renault de limiter la casse en avril 2013.
Le renouvellement de sa gamme, avec par exemple la Captur, ici en photo au Salon de l'Auto de Genève en mars 2006, a permis à Renault de limiter la casse en avril 2013. (FABRICE COFFRINI / AFP)

A nombre de jours ouvrables comparables à avril 2012, le recul atteint 9,7%, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles.

Il s'est immatriculé, en avril dernier, 157 859 voitures neuves dans l'Hexagone, selon des chiffres publiés jeudi 2 mai par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Soit une baisse de 5,2% comparé à avril 2012. Et le recul atteint 9,7% à nombre de jours ouvrables comparable, précise le communiqué. 

"Le marché semble vouloir arrêter de s'écrouler car on n'a pas eu de baisse à deux chiffres comme les mois précédents", a commenté François Roudier, porte-parole du CCFA. "Nous avons eu en avril un petit rattrapage et on commence à parler d'un point bas. Mais la question reste de savoir où il se situera", explique-t-il. "Devant l'arrivée actuelle de nouveaux modèles, il peut y avoir une attente des consommateurs", poursuit-il.  

La baisse des immatriculations du groupe Renault a ainsi ralenti à 2,8% en avril, contre -8,3% en mars. Cela s'explique notamment par les bonnes ventes de la marque low cost Dacia (+19,1%), mais aussi par le début de renouvellement de la gamme au losange, avec la Clio de 4e génération et sa déclinaison en 4X4 de ville, Captur. PSA Peugeot Citroën, qui continue d'ajouter des versions de sa nouvelle 208, a vu quant à lui ses immatriculations reculer de 12,1% ce mois-ci, après -23,6% en mars.