VIDEO. Carlos Ghosn : qui sont les "cerveaux" qui ont organisé son évasion ?

COMPLÉMENT D’ENQUÊTE / FRANCE 2

On en sait maintenant davantage sur la rocambolesque évasion de Carlos Ghosn au nez et à la barbe des autorités nippones. En homme méthodique, l'ex-PDG aurait fait appel à des pros. "Complément d'enquête" a fait parler un ancien militaire... qui a bien connu celui qui aurait organisé son exfiltration jusqu'au Liban.

Qui est Michael Taylor, l'un des deux hommes qui se sont présentés dans la soirée du 29 décembre 2019 à l'aéroport d'Osaka… avec deux énormes malles ? Est-ce dans l'une d'elles qu'a embarqué l'ex-PDG Carlos Ghosn à destination d'Istanbul, Turquie ? Avant de franchir les contrôles à Beyrouth, Liban, le matin suivant – sans difficulté grâce à sa carte d'identité libanaise.

Une exfiltration risquée, mais possible pour "un homme bien entraîné"

Sur le registre du vol Osaka-Istanbul, le nom de cet Américain figure au côté de celui de George-Antoine Zayek, franco-libanais. Ce sont deux anciens militaires spécialistes de l’exfiltration d’otages, détenteurs d'un passeport américain. 

Des semaines à l’avance, selon les dernières révélations, Michael Taylor aurait passé au peigne fin les gares et les aéroports japonais. Objectif : trouver une brèche dans les contrôles de sécurité qui permette de tenter cette exfiltration. Une opération risquée, mais possible pour "un homme bien entraîné" tel que lui. C'est ce que pense l'un de ses amis, lui aussi ancien Béret vert des forces spéciales américaines, lui aussi reconverti dans la sécurité civile.

"Si c'est bien le travail de Mike [Taylor], je ne suis pas surpris"

Martin Novia ne tarit pas d'éloges sur son ancien camarade. "Si c'est bien le travail de Mike, je ne suis pas surpris, assure-t-il. C’est quelqu’un qui a l’esprit d’initiative. Il a une façon, disons… très personnelle d’affronter les problèmes. Dans les forces spéciales, on se retrouve souvent dans des endroits isolés, sans renfort. Il faut improviser… et lui, il est à la fois très bon pour réfléchir à un plan d’action, et très bon pour improviser."

Introuvable, Michael Taylor semble s'être volatilisé. Début janvier, il a donné une discrète interview à un site consacré aux vétérans de l'armée américaine. Sans confirmer (ni démentir) son implication dans l'évasion de Carlos Ghosn, il a eu ce commentaire : "Ce qu’il faut retenir, c’est que ce gars est un foutu otage, c’est ça, la vérité. S’il avait fui la Corée du Nord ou la Chine, on n'en aurait pas fait toute une histoire."

Extrait de "Carlos Ghosn : attrape-moi si tu peux !", un document de "Complément d'enquête" à voir le 16 janvier 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne