La femme de Carlos Ghosn a bénéficié du soutien de la France pour quitter, discrètement, le territoire japonais

Carlos Ghosn et sa femme Carole Ghosn, au Japon, le 14 avril 2019.
Carlos Ghosn et sa femme Carole Ghosn, au Japon, le 14 avril 2019. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

L'épouse de l'ex-patron de Renault-Nissan, présente au moment de l'interpellation, est arrivée en France samedi en provenance du Japon.

La femme de Carlos Ghosn a bénéficié du soutien de la France pour quitter, discrètement, le territoire japonais, selon les informations de franceinfo. Carole Ghosn mène depuis Paris l'offensive pour défendre son mari, emprisonné à nouveau à Tokyo depuis le jeudi 4 avril pour de nouveaux soupçons de malversations financières.

L'épouse de l'ex-patron de Renault-Nissan, présente au moment de l'interpellation, est arrivée en France le week-end du 6 avril du en provenance du Japon. L'ambassadeur de France à Tokyo l'a personnellement escortée jusqu'à la dernière minute quand elle a embarqué pour Paris le soir du vendredi 5 avril, selon Carole Ghosn dont les propos ont été confirmés par le Quai d’Orsay.

Protection consulaire de son mari

La portée de ce geste est minimisée par une source diplomatique officielle française. Cette source a expliqué à franceinfo que l'épouse de l'ancien patron de Renault-Nissan a bénéficié de la protection consulaire à laquelle son mari a droit, comme tout citoyen français et ce même si elle-même ne détient pas elle-même de passeport français.

Le passeport libanais de Carole Ghosn avait été confisqué par les policiers japonais, elle a donc utilisé le passeport américain pour grimper à bord d’un avion Air France le 5 avril. De source diplomatique, on se défend d'avoir voulu la soustraire à la justice japonaise. Elle n'a pas voulu fuir, ajoute également son entourage.

Vous êtes à nouveau en ligne