Les sujets du jour
Affaire BenallaAntisémitismeMort de Karl Lagerfeld"Ligue du LOL""Gilets jaunes"#AlertePollution

Emmanuel Macron s'inquiète des conditions de détention "dures" de Carlos Ghosn

Le président de la République, Emmanuel Macron, le 22 janvier 2019, en Allemagne. (MALTE OSSOWSKI / SVEN SIMON / AFP)

"J'ai considéré que la détention préventive était très longue et que les conditions de sa détention étaient dures, je l'ai dit à plusieurs reprises au Premier ministre Abe", a déclaré le président de la République, dimanche.

Emmanuel Macron s'inquiète du sort de Carlos Ghosn. "J'ai considéré que la détention préventive était très longue et que les conditions de sa détention étaient dures, je l'ai dit à plusieurs reprises au Premier ministre Abe", a déclaré le président de la République, dimanche 27 janvier, au Caire (Egypte), au sujet de l'ancien patron de Renault, incarcéré depuis le mois novembre au Japon.

"Je me suis simplement préoccupé que le sort d'un compatriote français respecte le minimum de décence qu'on est en droit d'attendre", a précisé Emmanuel Macron. Carlos Ghosn est en détention depuis le 19 novembre au Japon, en raison de soupçons de malversations financières. Il nie farouchement les faits.

Un nouveau binôme aux commandes de Renault

Interrogé sur le sujet lundi à Tokyo, le porte-parole du gouvernement japonais a défendu le système nippon. "Je voudrais m'abstenir de dévoiler la teneur des discussions entre les deux dirigeants. Mais les enquêtes sont menées par des unités pleinement indépendantes, selon des procédures appropriées basées sur des décisions de nature uniquement judiciaire", a souligné Yoshihide Suga, lors d'un point presse régulier.

Après deux mois de secousses déclenchées par l'arrestation surprise de Carlos Ghosn, Renault a nommé cette semaine un binôme aux commandes : Jean-Dominique Senard à la présidence et Thierry Bolloré à la direction générale.