Carlos Ghosn : une évasion rocambolesque

France 3

L'évasion de l'ancien patron de Renault-Nissan de Tokyo (Japon) à Beyrouth (Liban) dimanche 29 décembre reste un mystère.

Une malle noire d'un mètre de haut perforée de deux trous pour respirer : selon le Wall Street Journal, c'est caché dans une caisse que Carlos Ghosn aurait fui le Japon. On sait que l'ancien grand patron est sorti seul, à pied, de sa résidence japonaise. Il parcourt 700 kilomètres, probablement en voiture, pour rallier Osaka depuis Tokyo. Avantage de l'aéroport : il n'y a pas de scanner pour les bagages des avions privés.

Ghosn aidé par d'anciens soldats américains ?

Un avion l'attend à l'aéroport d'Osaka. Direction Istanbul, en Turquie. Carlos Ghosn prend un second jet privé et atterrit à Beyrouth où il présente un passeport français. Depuis, il résiderait dans une maison où il aurait passé le réveillon de la Saint-Sylvestre avec sa femme. Une fuite condamnée par les autorités judiciaires japonaises. Depuis son arrivée au Liban, Carlos Ghosn soutient avoir assuré sa fuite seul. Mais, selon le Wall Street Journal, il aurait bénéficié de l'aide de deux Américains, anciens militaires membres des forces spéciales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne