Carlos Ghosn perd officiellement son titre d'administrateur de Mitsubishi Motors

Carlos Ghosn arrive au tribunal de Tokyo, le 23 mai 2019.
Carlos Ghosn arrive au tribunal de Tokyo, le 23 mai 2019. (ICHIRO OHARA / YOMIURI / AFP)

Il était encore administrateur en titre jusqu'à ce que l'assemblée générale se prononce, ce qu'elle a fait vendredi matin à Tokyo.

Cela vient acter une destitution qui existait déjà dans les faits. L'assemblée générale des actionnaires de Mitsubishi Motors a voté vendredi 21 juin la fin du mandat d'administrateur de Carlos Ghosn. Quelques jours après l'arrestation du plus grand patron mondial de l'automobile en novembre à Tokyo, le conseil d'administration de Mitsubishi Motors lui avait supprimé son poste de président, mais il restait encore administrateur en titre jusqu'à ce que l'assemblée générale se prononce, ce qu'elle a fait vendredi matin dans la capitale japonaise.

Dans le même temps a été approuvée la nomination d'un nouveau patron pour remplacer Osamu Masuko, en la personne de Takao Kato, qui était précédemment dirigeant de la filiale de Mitsubishi Motors en Indonésie.

Carlos Ghosn, démis également de toutes ses fonctions exécutives et d'administrateur chez Renault et Nissan, n'a désormais plus aucun titre.

Vous êtes à nouveau en ligne