Carlos Ghosn : la descente aux enfers

FRANCE 2

En duplex depuis Tokyo, au Japon, le journaliste Arnauld Miguet revient sur la mise en examen, lundi 10 décembre, du PDG de Renault, Carlos Ghosn, actuellement incarcéré sur l'archipel. 

Tôt lundi 10 décembre au matin, trois semaines après son arrestation au Japon, l'ancien patron de Nissan, Carlos Ghosn, qui reste PDG de Renault, a été mis en examen. Il devrait passer les fêtes de fin d'année derrière les barreaux. "Ce soir, lundi 10 décembre, à Tokyo (Japon), Carlos Ghosn s'apprête à passer sa 22e nuit dans ce centre de détention, et ce ne sera certainement pas la dernière. Lundi, il a été mis en examen, accusé d'avoir dissimulé des revenus d'un montant de 38 millions d'euros sur une période allant de 2010 à 2015", explique le journaliste Arnault Miguet, en duplex sur place.

Il encourt au moins dix ans de prison

"Carlos Ghosn a vu sa garde à vue prolongée pour les mêmes motifs, mais cette fois-ci sur la période allant de 2015 à 2018. La descente aux enfers du patron de Renault est donc loin d'être terminée, et l'enquête ne s'arrêtera certainement pas là. Dans 50 jours maximum, il devrait être présenté au tribunal devant trois juges. S'il est reconnu coupable, il encourt jusqu'à au moins dix ans de prison", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne