Carlos Ghosn : ce qu'en pensent les salariés

FRANCE 2

Carlos Ghosn a été maintenu par le conseil d'administration de Renault à la tête du groupe. Comment les salariés du constructeur automobile vivent-ils cette situation ? 

Des salariés partagés sur le sort de leur grand patron. À l'usine Renault de Maubeuge (Nord), peu d'entre eux ont suivi le compte-rendu de son audition, mais tous restent marqués par l'image d'un homme incarcéré. "C'est un choc pour tout le monde. On ne s'y attendait pas", commente un jeune employé. "Je ne connais pas trop la politique japonaise. Je ne sais pas comment ils procèdent, mais c'est un peu sévère", juge un autre salarié. "C'est comme un père pour nous", confie encore un autre.

Des avis divisés

Un père venu il y a deux mois à peine en visite dans l'entreprise, aux côtés d'Emmanuel Macron. Carlos Ghosn avait alors annoncé 450 millions d'euros d'investissement pour le Kangoo électrique et l'arrivée d'un nouveau modèle Nissan. Alors ici, les salariés préfèrent garder un souvenir positif. "On nous demande de le soutenir. On est Renault ou on est Renault !", plaisante un employé. Les syndicats sont en revanche beaucoup plus critiques. "Si monsieur Ghosn est déclaré coupable, comment peut-on détourner des fonds en sachant qu'on gagne 45 000 € par jour ?", s'indigne Samuel Beauvois, délégué Sud Renault MCA Maubeuge. Tous attendent l'issue du procès de Carlos Ghosn, prévu dans plusieurs mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne