Carlos Ghosn a mis au jour "la garde à vue spéciale" du Japon

franceinfo

Spécialiste du Japon et auteure du livre "Le Japon, un modèle en déclin ?", Valérie Niquet est l'invitée du 23h de franceinfo mercredi 8 janvier.

"Carlos Ghosn met au jour un des éléments qui posent le plus de problèmes et qui est reconnu par les autorités japonaises elles-mêmes, c'est la garde à vue, qui est spéciale. Elle est de 72 heures suivies de 10 jours renouvelable. Cela peut monter à 23 jours renouvelable. Carlos Ghosn a été traité comme beaucoup de prisonniers japonais mis en garde à vue", explique Valérie Niquet, spécialiste du Japon.

Ghosn privilégié d'avoir été en résidence surveillée

"Il y a un mouvement au Japon qui milite en faveur de l'évolution de ce système assez archaïque de la garde à vue, ses avocats et certains ministres en font partie. Mais Carlos Ghosn a été envoyé, de manière assez privilégié, en résidence surveillée dans des conditions très souples, ce qui a permis sa fuite. Celle-ci donne des arguments à ceux qui sont hostiles à toute évolution", conclut Valérie Niquet, auteure du livre Le Japon, un modèle en déclin ?.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne