Automobile : sans Carlos Ghosn, Nissan a connu une bien mauvaise année

FRANCEINFO

Depuis l'arrestation de Carlos Ghosn il y a un an, Nissan dérape : chute des profits et marges nulles. L’associé nippon de Renault souffre.

La baisse des bénéfices chez Nissan est de 73% ! Conséquence : l'entreprise prévoit de licencier 12 500 salariés d'ici 2023. La mise en examen et le départ de Carlos Ghosn planent sur ces mauvais résultats, mais ce n'est pas la seule explication. Le premier marché mondial est chinois et il arrive à saturation. Pékin et les autres mégalopoles suffoquent. Les consommateurs sont eux aussi à bout de souffle. Les ventes ont chuté de 7% en un an.

Renault à la peine aussi

C'est toute l'économie automobile mondiale qui tousse, y compris Renault, l'allié de Nissan. L'action chute de près de 15 points en un an et le groupe annonce une chute de son chiffre d'affaires de 4% en 2019. L'alliance franco-japonaise reste le premier constructeur mondial pour la 5e année consécutive. Saura-t-elle relever le défi de la voiture électrique ? C'est toute la question de l'année 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne