Affaire Ghosn : Rachida Dati visée par des perquisitions

Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, le 11 juin 2019.
Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, le 11 juin 2019. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Le bureau et le domicile de la maire du VIIe arrondissement de Paris ont été perquisitionnés dans le cadre d'une enquête ouverte pour "abus de biens sociaux" et "corruption" dans le volet financier de l'affaire visant l'ex-PDG de Renault.

Le bureau et le domicile de la maire du VIIe arrondissement de Paris, Rachida Dati, ont été perquisitionnés mardi dans le cadre de l'enquête sur ses contrats de conseil auprès d'une filiale de Renault-Nissan, a appris mercredi 23 octobre franceinfo de source proche de l'enquête, confirmant une information de L'Express.

Ces perquisitions ont eu lieu à l'initiative des juges d'instruction qui ont repris cet été l'enquête initiée le 31 mai par le parquet national financier sur ce volet annexe de l'affaire Carlos Ghosn, selon cette source.

Rachida Dati avait fourni des prestations de conseil en tant qu'avocate

L'enquête, ouverte pour "abus de biens sociaux" et "corruption", porte sur des prestations de conseils conclues par Rachida Dati, en tant qu'avocate, et par le criminologue Alain Bauer, avec la filiale néerlandaise de l'alliance Renault-Nissan, RNBV, lorsque Carlos Ghosn était encore le PDG du groupe automobile.

Cette enquête a été déclenchée après la plainte d'une actionnaire de Renault, qui faisait état de "soupçons" sur "l'usage inconsidéré des fonds de Renault" par Carlos Ghosn, selon l'avocat de la plaignante, Me Jean-Paul Baduel. Ce dernier estime que "les contrats sont douteux de par leurs montants".

Accusé de diverses malversations financières au Japon, l'ex-PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn est actuellement assigné à résidence dans un appartement à Tokyo, en attendant son procès.

Vous êtes à nouveau en ligne