Affaire Carlos Ghosn : le tribunal approuve la nouvelle demande de libération de l'ex-patron de Renault

Carlos Ghosn, le 6 mars 2019, à Tokyo. 
Carlos Ghosn, le 6 mars 2019, à Tokyo.  (KAZUHIRO NOGI / AFP)

La caution a été fixée à 500 millions de yens (4 millions d'euros). Le bureau des procureurs de Tokyo a fait appel, jeudi, de cette décision.

Le tribunal de Tokyo a annoncé, jeudi 25 avril, avoir approuvé la nouvelle demande de libération sous caution de Carlos GhosnLe bureau des procureurs de Tokyo a immédiatement fait appel, mais si ce recours est rejeté, l'ex-patron de Renault pourra retrouver rapidement la liberté. La caution a été fixée à 500 millions de yens (4 millions d'euros).

Déjà incarcéré depuis le 19 mars, Carlos Ghosn a été libéré une première fois le 6 mars. Pour échapper aux caméras, il s'était grimé en ouvrier, provoquant les moqueries des médias. L'avocat qui avait eu cette idée avait dû s'excuser. Cette fois, l'ex-patron de Renault devrait sortir dans des conditions moins rocambolesques. 

A peine un mois plus tard, les procureurs ont décidé de l'interpeller de nouveau sur des accusations supplémentaires. Au total, Carlos Ghosn est sous le coup de quatre inculpations pour diverses malversations financières, dont des dissimulations de revenus dans des documents boursiers et deux cas différents d'abus de confiance aggravé.

Vous êtes à nouveau en ligne