Automobile : les vitres teintées latérales vont disparaître

FRANCE 3

À partir de janvier, elles seront interdites à l'avant du véhicule pour des questions de sécurité routière. De quoi attirer la colère des professionnels du secteur.

Chaque année, quelque 160 000 automobilistes équipent leur voiture de vitres teintées. Une opération qui coûte une centaine d'euros, et peut être réalisée par plus de 800 entreprises spécialisées. Du plus clair au plus foncé, pour des raisons esthétiques, mais aussi pour faire baisser la température dans l'habitacle. "Pour les meilleurs produits, jusqu'à 8°C", chiffre un professionnel.

1 800 emplois en danger

Il s'agit en fait de couches superposées de polyester. Plus il y en a, plus c'est opaque. Problème : les gendarmes et policiers ont ainsi plus de mal à vérifier qu'un conducteur est bien attaché, ou qu'il ne téléphone pas au volant, si les vitres à l'avant sont teintées à plus de 30%. Le gouvernement veut donc les interdire. À partir de janvier, elles pourraient coûter jusqu'à 135 euros d'amende et trois points en moins sur le permis. Une mesure que dénoncent les professionnels du secteur, qui estiment que 1 800 emplois seraient menacés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne