Assurance-vie : un placement prisé, mais peu rentable

France 3

On présente depuis des décennies l'assurance-vie comme un placement sûr et rémunérateur. Mais depuis plusieurs années, les taux ne suivent plus le coût de la vie, quand les banques ne jouent elles plus le jeu.

39% des Français détiennent une assurance-vie. Un placement toujours convoité, mais dont le taux de rendement n'est plus que de 1,7%, contre 1,8% d'inflation. Les épargnants sont donc perdants. "C'est décourageant, mais ça reste sécuritaire", déclare un assuré.

Pour l'association de consommateurs CLCV, les taux sont trop bas, et pas assez transparents : "Le taux de rendement d'une assurance-vie ne se calcule pas, il se décrète par les autorités directes de la compagnie à laquelle on a souscrit, et ce dans l'opacité la plus totale", regrette Jean-Yves Mano, président de l'association.

1 700 milliards en France

De son côté, la Fédération française de l'assurance vante les mérites de l'assurance-vie : "C'est le placement sans risque le plus rémunérateur pour les épargnants. Leur rémunération dépasse largement celle du livret A, fixée à 0,75%."

En 2018, 1 700 milliards d'euros étaient placés sur des assurances-vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne