Assurance-vie: Generali veut mettre fin à la garantie du capital

FRANCE 2

Les assurances-vie qui garantissent le capital quoi qu’il arrive, c’est fini chez Generali France. L’assureur considère que ça ne peut plus durer à l’heure des taux d'intérêt négatifs. Pour secouer les épargnants, il va les pousser à investir dans des placements plus risqués.

L’assurance-vie, placement réputé sûr, bénéficie à 38 millions de Français. Les encours représentent actuellement 1 700 milliards d’euros. Coup de tonnerre ce mercredi 25 septembre : l’un des leaders du marché, Generali France, a annoncé réformer ce placement et le rendre plus risqué. "Le modèle de la sécurité absolue, de la garantie totale, est à bout de souffle", a déclaré Jean-Laurent Garnier, le PDG de Generali France.

Taux négatifs

Car il existe deux types d’assurance-vie. L’un est à risque: l’épargne est non garantie, car placée en bourse et elle peut rapporter beaucoup comme faire perdre tout le capital investi. L’autre type garantit le capital à 100%, mais elle rapporte moins. Generali souhaite garantir désormais que 80% du capital pour les nouveaux contrats. L’assureur se défend : l’argent des assurances-vie est placé, mais à des taux négatifs. Donc ce n’est plus assez rémunérateur pour lui. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne