Arbitrage Tapie : le FMI renouvelle sa "confiance" à Christine Lagarde

(Christine Lagarde reste directrice générale du Fonds monétaire international © MAXPPP)

Malgré la mise en examen mardi de Christine Lagarde pour "négligence" dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais, le FMI a renouvelé vendredi soir sa "confiance" à sa directrice générale. Elle reste "dans la capacité à assurer efficacement sa mission", écrit le Fonds monétaire international dans un communiqué.

Un communiqué court, de quelques lignes seulement, mais dont le sens est lourd. Le Fonds monétaire international (FMI) a renouvelé vendredi soir sa "confiance " à Christine Lagarde, sa directrice générale, mise en examen mardi dernier pour "négligence" dans l'affaire de l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie dans le conflit l'opposant au Crédit Lyonnais.

Selon le conseil d'administration de l'institution, la directrice générale est "dans la capacité [...] à assurer efficacement sa mission ". C'est exactement ce qu'a plaidé ce vendredi Christine Lagarde devant ce même conseil d'administration, composé de 24 membres représentant les 188 membres du FMI. En clair, elle a expliqué avoir fait appel de la décision du juge, et ses avocats français s'en occupent en France, ce qui lui laisse le champ libre pour ses activités liées à la conduite de l'institution.

Mardi dernier à Paris, Christine Lagarde avait annoncé avoir été mise en examen pour "négligence" dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais. Depuis 2013, elle était seulement placée sous le statut de témoin assisté. La justice enquête sur le rôle joué par celle qui était alors - en 2008 - ministre de l'Économie de Nicolas Sarkozy, quand le tribunal arbitral avait tranché en faveur de Bernard Tapie dans l'affaire qui l'opposait depuis des années au Crédit Lyonnais, au sujet de la revente d'Adidas.

►►► À LIRE | Retour sur 20 ans d'affaire Tapie-Crédit Lyonnais

Dès sa mise en examen mardi, elle avait exclu de quitter son poste au FMI, jugeant la décision du juge "totalement infondée ".