Alain Juppé estime que le grand emprunt souhaité par Nicolas Sarkozy s'élèvera à 35 milliards d'euros

Alain Juppé
Alain Juppé

Le quotidien régional Sud-Ouest le rapporte sur son site internet mardi.Alain Juppé, qui copréside avec Michel Rocard la commission de réflexion sur le grand emprunt national, a estimé lundi devant des adhérents UMP de Bordeaux que ce montant de 35 milliards était "ce que souhaitait le président de la République".

Le quotidien régional Sud-Ouest le rapporte sur son site internet mardi.

Alain Juppé, qui copréside avec Michel Rocard la commission de réflexion sur le grand emprunt national, a estimé lundi devant des adhérents UMP de Bordeaux que ce montant de 35 milliards était "ce que souhaitait le président de la République".

Le maire de Bordeaux juge qu'il est impossible que cet emprunt s'élève à 100 milliards car la France risquerait alors de "perdre sa note AAA qui garantit aux investisseurs qu'ils seront remboursés parfaitement".

Le montant de cette levée de fonds a provoqué des dissensions au sein de la majorité, une soixantaine de députés ayant souhaité que l'Etat lève au moins 50 milliards, et même jusqu'à 100 milliards si nécessaire.

Juppé a également fourni une liste des secteurs prioritaires auxquels devraient être affectés ces fonds: "Les énergies nouvelles, les sciences de la vie, en particulier les biotechnologies, l'économie numérique, la ville du XXIe siècle avec en particulier l'efficacité énergétique du logement social, et enfin les véhicules du futur".

Ce grand emprunt peine à séduire les Français puisque

-> Lire aussi :