Air France : la direction présente son plan B, appels à la grève

(Un avion Air France sur le tarmac de l'aéroport de Nice, ce dimanche 4 octobre © MaxPPP)

Journée décisive pour les salariés d'Air France ce lundi. La direction doit annoncer à son personnel son plan de réduction d'activité lors d'un CCE. 3.000 postes pourraient être supprimés. Quatre syndicats appellent à la grève.

Air France va tailler dans le vif. Conséquence de l’échec mercredi des négociations avec les pilotes de la compagnie qui refusent de travailler davantage d’heures pour le même salaire. Air France met donc le plan B sur les rails. Il est présenté ce lundi matin en comité central d’entreprise. Un plan qui risque de faire mal puisque qu’il sera synonyme de baisse d’activité et de milliers de suppressions de postes.

A LIRE AUSSI ►►► Air France est-elle en danger ?

La menace, très claire, des licenciements

La direction d’Air France ne fait pas mystère de ses intentions : réduire l’activité pour plus de rentabilité. Une quinzaine d’avions retirés de la flotte sur les deux prochaines années et la fermeture de cinq lignes long-courrier. Moins d’appareils dans le ciel, cela signifie forcément moins de personnel. 3.000 suppressions de postes, c’est la fourchette avancée par les syndicats : 2.000 au sol, 700 au sein des stewards et des hôtesses et 300 chez les pilotes, une catégorie jusqu’ici largement épargnés par la compagnie tricolore. Pour la première fois aussi, la direction d’Air France brandit la menace de licenciements, mais seulement en dernier recours."Il n’y aura que des départs volontaires sauf là où les négociations du plan Perform 2020 n’aboutiraient pas". C’est ce que déclarait vendredi soir sur France Info le patron d’Air France, Frédéric Gagey. Une façon donc de laisser la porte ouverte à de nouvelles discussions avec les pilotes.

Quatre syndicats ont appelé à la grève ce lundi mais la direction assure que l'ensemble de ses vols seront assurés, sans exclure quelques retards.

Vous êtes à nouveau en ligne