XL Airways : la série noire dans le monde des low-cost se poursuit

Quelques jours après la faillite d'Aigle Azur, c'est une autre compagnie française, XL Airways qui se retrouve en grande difficulté. Le modèle des low cost est-il remis en question ?

Dans deux heures, des passagers vont devoir prendre leur avion sur XL Airways pour La Réunion. Sauf qu'ils ne savent pas s'ils pourront revenir. Ils ont reçu un message de la compagnie leur indiquant que le vol retour était en suspens. "Les vols sont maintenus pour ce week-end, mais dès lundi 23 septembre, ils seront annulés. Je panique un peu", dit une femme. "C'est la première fois que je prends cet avion, mais je regrette déjà", avoue un homme.

Stratégie de bas coûts en question ?

XL Airways n'a plus les moyens de payer ses 570 salariés. La compagnie s'est déclarée en cessation de paiement. Depuis des mois, elle cherche un repreneur. Son PDG a lancé un appel à l’aide. Cette compagnie, rentable quinze ans, ne l'est plus. Certains accusent des charges trop élevées pour faire face à la concurrence, mais pour des experts le problème est ailleurs. "New York à 150 euros est une totale et définitive stupidité. Quand vous vendez en dessus de votre prix de revient, ça se termine", tance Jean-Louis Baroux d'Air Promotion Group. Les salariés ont prévu de manifester pour réclamer l'aide du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne