VIDEO. Un avion de ligne rate son atterrissage et plonge dans un lagon du Pacifique

Cette photo de James Yaingeluo montre des habitants qui viennent en aide aux passagers de l\'avion d\'Air Niugini qui a amerri le 28 septembre 2018 près de l\'île de Weno (Micronésie).
Cette photo de James Yaingeluo montre des habitants qui viennent en aide aux passagers de l'avion d'Air Niugini qui a amerri le 28 septembre 2018 près de l'île de Weno (Micronésie). (JAMES YAINGELUO / AFP)

Les 36 passagers et 12 membres d'équipage ont tous été secourus de l'appareil à moitié submergé. Ils ont été transportés à l'hôpital, selon un journal local.

Plus de peur que de mal. Un avion a plongé dans un lagon après avoir raté son atterrissage, sur une île isolée de Micronésie, dans le Pacifique, vendredi 28 septembre. Mais les passagers et l'équipage ont tous été secourus de l'appareil à moitié submergé, selon la presse locale et la compagnie aérienne. D'après le journal Pacific Daily Newsqui cite un responsable de l'aéroport, les 36 passagers et 12 membres d'équipage ont été transportés à l'hôpital pour y être examinés.

Le Boeing 737 d'Air Niugini a raté la piste d'atterrissage de l'aéroport de Weno pour se retrouver dans le lagon de Chuuk, où il a immédiatement commencé à couler. Dans des photos et vidéos postées sur les réseaux sociaux, on voit des habitants porter secours aux passagers et à l'équipage à l'aide de petites embarcations.

Pas d'explication sur les causes de l'accident

D'après la compagnie de Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'avion effectuait la liaison entre Port-Moresby et Pohnpei, la capitale de Micronésie, avec une escale prévue à Weno. L'appareil a toutefois "touché terre avant d'atteindre la piste d'atterrissage", a expliqué la compagnie, ajoutant qu'il n'y avait pas de blessés graves.

"Air Niugini peut confirmer que toutes les personnes à bord ont pu être évacuées en toute sécurité", ajoute la compagnie. Air Niugini ne donne pas d'indications sur les causes de l'accident. Les autorités papouasiennes ont annoncé l'envoi prochain d'enquêteurs sur le site de l'accident, selon un porte-parole.

Vous êtes à nouveau en ligne