États-Unis : le "véhicule volant" électrique du fondateur de Google est en pré-commande

L\'engin, sorte de petit hydravion, dispose d\'un cockpit pour une personne.
L'engin, sorte de petit hydravion, dispose d'un cockpit pour une personne. (HANDOUT / KITTY HAWK CORPORATION / AFP)

Il ressemble à un petit hydravion et vole à 32 km/h maximum, pour une autonomie de 12 à 20 minutes.

Un petit "véhicule volant" électrique est désormais disponible pour des tests grandeur nature et des pré-commandes aux Etats-Unis, a annoncé la start-up Kitty Hawk, financée par le cofondateur de Google, Larry Page, mercredi 6 juin. L'idée de Kitty Hawk est de voir des flottes de ces petits engins utilisées pour des activités de loisirs à travers le monde.

L'appareil, appelé "Flyer", sorte de petit hydravion croisé avec des éléments d'un hélicoptère, est aussi facile à piloter que de jouer à un jeu vidéo, fait valoir Kitty Hawk, qui précise qu'aucun brevet de pilote n'est nécessaire. Conçu pour se déplacer au-dessus de l'eau à trois mètres d'altitude maximum, l'engin dispose d'un cockpit pour une personne, et d'une dizaine de rotors le faisant ressembler à un drone. Il dispose aussi de flotteurs comme ceux d'un hydravion classique et vole à 32 km/h maximum, pour une autonomie de 12 à 20 minutes.

Désormais, les clients intéressés par l'achat d'un "Flyer" peuvent s'inscrire pour pouvoir le piloter et même faire une pré-commande, a annoncé –sans donner de tarif– la start-up, qui avait jusqu'ici seulement présenté un prototype.

Vous êtes à nouveau en ligne