En tournée aux États-Unis, la Patrouille de France embarque deux spationautes français pour survoler Cap Canaveral

Le survol du Cap Canaveral par la Patrouille de France, en mars 2017.
Le survol du Cap Canaveral par la Patrouille de France, en mars 2017. (OLIVIER RAVENEL)

Après New York, la Patrouille de France a survolé, jeudi, Cap Canaveral (Floride) avec, à bord, des avions deux astronautes français : Jean-Loup Chrétien et Patrick Baudry.

Actuellement en tournée aux États-Unis, la Patrouille de France a survolé, mercredi 29 mars, le centre spatial américain de Cap Canaveral (Floride), en embarquant à bord des avions les deux spationautes français Jean-Loup Chrétien et Patrick Baudry. Un survol "hautement symbolique", selon le communiqué du Service d'information et de relations publiques de l'armée de l'air (Sirpa), au moment même où Thomas Pesquet, l'envoyé spatial de franceinfo, séjourne dans la station spatiale internationale.

Le survol du Cap Canaveral par la Patrouille de France, en mars 2017.
Le survol du Cap Canaveral par la Patrouille de France, en mars 2017. (OLIVIER RAVENEL)

"Au moment où un astronaute français séjourne dans l’ISS, reconnaissance de l’excellence française dans le domaine spatial, ce vol revêt un caractère hautement symbolique, détaille le communiqué. Il marque le lien et l’attachement qui lie les ailes françaises, et particulièrement l’armée de l’air et le domaine spatial."

Les deux spationautes Jean-Loup Chrétien et Patrick Baudry, "illustres prédécesseurs de Thomas Pesquet" sont parrains de la Patrouille de France. Ils avaient tous deux débuté leur carrière en qualité de pilotes de chasse de l’armée de l’air, après avoir été formés à l'École de l'air.

(OLIVIER RAVENEL)

Samedi, la Patrouille de France avait déjà survolé New York et la statue de la Liberté. Ces survols sont prévus dans le cadre de la tournée outre-Atlantique des Alpha-jets, qui s'étale du 17 mars au 6 mai prochain, afin de célébrer le centième anniversaire de l’entrée en guerre des Américains dans le premier conflit mondial (1914-1918). Cela faisait 31 ans que la Patrouille de France n'avait plus volé aux États-Unis.

(OLIVIER RAVENEL)