Economie : deux aéroports français privatisés

France 3

Après celle de Toulouse, les infrastructures portuaires de Nice et Lyon ont été vendues à des opérateurs privés.

Les aéroports de Nice (Alpes-Maritimes) et Lyon (Rhône), troisième et quatrième plus gros aéroports français, bientôt entre les mains d'actionnaires privés. L'État, qui possédait 60% des parts, va vendre sa participation à des groupes d'investisseurs privés, italiens pour Nice, français pour Lyon. Cela représente 1,8 milliard d'euros directement dans les caisses de l'État.

Le troisième aéroport privatisé

La cession des parts représente une somme bien plus importante que les 12 millions d'euros de dividendes que rapportent les deux aéroports. Bercy a promis de réinvestir cet argent pour aider des entreprises stratégiques en difficulté, comme Areva ou EDF. Avant Nice et Lyon, c'est l'aéroport de Toulouse, en 2015, qui avait été privatisé, vendu à un consortium chinois. L'opération avait rapporté à l'État un peu plus de 300 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne