Crash de l'Ethiopian Airlines : les familles des victimes veulent des réponses de Boeing

FRANCE 3

Samedi 19 octobre, les corps des dix victimes françaises du crash de l'Ethiopian Airlines ont été remis aux familles. Depuis l'accident, les Boeing 737 Max sont cloués au sol.

Les corps enfin rapatriés, sept mois après le crash de l'Ethiopian Airlines. Samedi 19 octobre, les dépouilles des dix victimes françaises ont atterri à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne). "On a décidé de faire un procès contre Boeing, au vu de toutes les informations qu'on a recueillies, ce jour-là cet avion n'aurait jamais dû décoller", estime Nadège Dubois-Seex, épouse d'une victime. Le 10 mars dernier, le Boeing 737 Max de la compagnie Ethiopian Airlines s'écrase quelques minutes après son décollage faisant 157 victimes.

Des dysfonctionnements mis en lumière

Plusieurs mois auparavant, de nombreux rapports et expertises pointaient du doigt une défaillance sur un logiciel qui permet de corriger des anomalies pendant le vol. Six mois avant le crash, le constructeur américain avait caché des informations capitales : deux ingénieurs avaient soulevé un problème de perte de contrôle de l'appareil. Les familles de victimes attendent de savoir si ces dysfonctionnements ont eu un impact sur le crash de l'Ethiopian Airlines. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne