Boeing 737 Max : un avion maudit ?

FRANCE 2

Un Boeing 737 MAX 8 qui volait sans passager a dû procéder à un atterrissage d'urgence, mardi 26 mars, en Californie (États-Unis), en raison d'un problème mécanique. Un nouveau problème qui n'a rien à voir avec celui qu'a connu le vol d'Ethiopian Airlines, qui s'est écrasé début mars.

Le message du pilote a donné des sueurs froides à tous les contrôleurs aériens. "Vol 8701, nous venons de perdre le réacteur droit, nous demandons atterrissage d'urgence", entend-on. Dix minutes après son décollage, le Boeing 737 Max 8 est donc revenu se poser sur la piste d'Orlando, en Floride, aux États-Unis. Il ne transportait aucun passager. Le vol était destiné à aller entreposer l'avion en Californie, puisque tous les modèles sont cloués au sol après les deux crashs en Indonésie et en Éthiopie. Même si le problème semble totalement différent et que les réacteurs ne sont pas construits par Boeing, la série noire semble continuer pour le constructeur américain.

L'aviation civile américaine accusée de laxisme

De son côté, l'enquête sur les deux catastrophes avance. Les pilotes auraient bien tenté de contrer le logiciel défaillant, appuyant sur le bon bouton, mais sans connaître le reste de la procédure. Ces derniers jours, de nombreux pilotes américains ont dénoncé une formation express de 56 minutes seulement pour être qualifiés sur le Boeing 737 Max. Le directeur de l'aviation civile américaine est auditionné par les sénateurs à Washington. Ils reprochent à l'administration aérienne d'avoir été laxiste avec Boeing et de lui avoir laissé trop de liberté sur la certification de ses avions et la formation des pilotes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne