Accusé d'échapper à l'impôt, Pierre Gattaz répond sur France Info

(Pierre Gattaz affirme que son entreprise ne fait pas d'optimisation fiscale. © Vincent Isore/IP3 press)

Pierre Gattaz, le patron du Medef essaye-t-il d'échapper à l'impôt en France ? C'est ce qu'affirme l'Humanité. Radiall, l'entreprise qu'il dirige, spécialisée dans les routeurs informatiques, paye de moins en moins d'impôts sur les bénéfices en France. Le quotidien l'accuse de placer les bénéfices à l'étranger. Sur France Info, il répond point par point.

Le président du Medef n'a pas apprécié l'article du quotidien L'Humanité accusant son entreprise, Radiall, de pratiquer l'optimisation fiscale pour faire baisser ses impôts en France. Et il ironise sur "cours d'économie pour débutants " que le journal de gauche lui permet de dispenser.

Pierre Gattaz estime que les accusations d'optimisation fiscale sur son entreprise relèvent d'un "fantasme".
--'--
--'--

Entre 2010 et 2013, la part des impôts sur les bénéfices payés en France par Radiall, fabricant de composants électroniques très présent à l'étranger dont le capital est contrôlé à 87% par M. Gattaz et sa famille, est passée de 25% à 3%, indique le journal. Ainsi le groupe ne s'est-il acquitté 200.000 euros d'impôts sur les bénéfices seulement en 2013, alors qu'il en paye six millions dans le monde, ajoute l'article.

Sur un mode railleur, le patron des patrons explique que la loi française permet des "reports déficitaires" quand une entreprise perd de l'argent, ce qui a été le cas de Radiall pendant plusieurs années. La faiblesse de l'impôt payé est due à cette mécanique, détaille Pierre Gattaz, qui assure que si Radiall voulait faire de l'optimisation fiscale, elle aurait intérêt à rapatrier tous ses bénéfices en France pour éviter de payer des impôts sur ses filiales.