Deuxième année de mandat pour François Hollande

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

L'An 2 du quinquennat de François Hollande : quels objectifs ? Le principal : obtenir des résultats visibles en matière d'emploi. Jeudi, le président de la République tiendra une conférence de presse. Quelle est sa réelle marge de manoeuvre pour cette 2e année. Popularité en berne, l'économie au ralenti. Voilà le contexte dans lequel François Hollande entame la 2e année de son quinquennat. 3 dispositifs majeurs : les emplois d'avenir, les contrats de génération et l'accord compétitivité. Sur l'emploi, il ne peut faire plus que ce qu'il ne fait depuis 1 an. Il a déjà avancé la plupart de ses réformes pour l'emploi. Tous les outils sont sur la tables. Il ne peut que prier en espérant que la croissance revienne. Le débat sur le mariage pour tous a entraîner des crispations. Il a montré une France divisée. De quoi refroidir les ardeurs du gouvernement. Ce sont des réformes qui ne coûtent pas cher. A chaque fois, on dit aux Français qu'il faut tout recommencer. Le PS a dit que l'on pouvait s'épargner des réformes.

L'An 2 du quinquennat de François Hollande : quels objectifs ? Le principal : obtenir des résultats visibles en matière d'emploi. Jeudi, le président de la République tiendra une conférence de presse. Quelle est sa réelle marge de manoeuvre pour cette 2e année.

Popularité en berne, l'économie au ralenti. Voilà le contexte dans lequel François Hollande entame la 2e année de son quinquennat. 3 dispositifs majeurs : les emplois d'avenir, les contrats de génération et l'accord compétitivité.

Sur l'emploi, il ne peut faire plus que ce qu'il ne fait depuis 1 an. Il a déjà avancé la plupart de ses réformes pour l'emploi. Tous les outils sont sur la tables. Il ne peut que prier en espérant que la croissance revienne.

Le débat sur le mariage pour tous a entraîner des crispations. Il a montré une France divisée. De quoi refroidir les ardeurs du gouvernement.

Ce sont des réformes qui ne coûtent pas cher.

A chaque fois, on dit aux Français qu'il faut tout recommencer.

Le PS a dit que l'on pouvait s'épargner des réformes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne