Des objets à petits prix au salon Emmaüs

Elle préfère ne pas y penser et profiter de ces moments en famille. Direction maintenant le Salon Emmaus 14e édition aujourd'hui a Paris. Une fois encore, ce fut un vrai succès populaire pour les chineurs. On y trouve des objets recyclés, rénovés. C'est la vitrine du mouvement de l'abbé Pierre. Ce matin, c'était la ruée vers les bonnes affaires. Sur 17.000 m2, compagnons et bénévoles d'Emmaus exposaient leurs plus belles occasions. Même les Anglais étaient la avec leur service de porcelaine. Parlez-vous anglais. 4 euros, c'est abordable. Pareil au rayon vêtements, des occasions pour une poignée d'euros. Ce sont de bonnes affaires, une petite jupe. Il y a aussi des objets abandonnés par certains et récupérés par d'autres pour leur donner une deuxième vie. Elle me plaît beaucoup. Le salon Emmaus est devenu le rendez-vous des collectionneurs. J'aime bien ce qui est ancien. On en profite. C'est combien. 2 euros les 4. La crise a elle seule n'explique pas le succès de ce salon solidaire. L'objet d'occasion est très à la mode. L'année dernière, Emmaus avait recueilli 150.000 euros réservés aux plus démunis. C'était une super affaire. Du coup, ça part vite.

Elle préfère ne pas y penser et profiter de ces moments en famille.

Direction maintenant le Salon Emmaus 14e édition aujourd'hui a Paris. Une fois encore, ce fut un vrai succès populaire pour les chineurs. On y trouve des objets recyclés, rénovés. C'est la vitrine du mouvement de l'abbé Pierre.

Ce matin, c'était la ruée vers les bonnes affaires. Sur 17.000 m2, compagnons et bénévoles d'Emmaus exposaient leurs plus belles occasions. Même les Anglais étaient la avec leur service de porcelaine.

Parlez-vous anglais.

4 euros, c'est abordable.

Pareil au rayon vêtements, des occasions pour une poignée d'euros.

Ce sont de bonnes affaires, une petite jupe.

Il y a aussi des objets abandonnés par certains et récupérés par d'autres pour leur donner une deuxième vie.

Elle me plaît beaucoup.

Le salon Emmaus est devenu le rendez-vous des collectionneurs.

J'aime bien ce qui est ancien. On en profite.

C'est combien.

2 euros les 4.

La crise a elle seule n'explique pas le succès de ce salon solidaire.

L'objet d'occasion est très à la mode.

L'année dernière, Emmaus avait recueilli 150.000 euros réservés aux plus démunis.

C'était une super affaire. Du coup, ça part vite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne