Dernier jour de vacance

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

En attendant, vous pouvez aller dîner dehors. Laurent Delahousse : Merci. L'heure d'une semaine d'actualité commentée par les Français. Chaque dimanche, un lieu. Cette semaine, nos équipes se sont rendues en Bretagne, à Matignon. C'est la fin des vacances. Alors blues ou pas blues ? Carte postale. C'est encore l'été, l'insouciance, la tranquillité. Ces derniers jours qui nous font espérer que le temps s'arrête. Mais le miracle n'arrivera pas. Il va falloir replonger. Ici, les pingouins, c'est leur nom, font confiance à l'eau de mer pour tenir la forme. Il avait quelle saveur ce bain. Magnifique, l'eau à 20 degrés, super soleil. Dans le ciel breton, les cerfs-volants esquissent leurs derniers vols. C'est Philippe, d'Orleans, qui tire les ficelles. Dans quelques jours, c'est fini. Effectivement, reprise du travail Puis on remettra ça l'année prochaine. Vous êtes triste de ranger le cerf-volant. Oui toujours. Rentrer, c'est rééquilibrer les budgets, après les folies des vacances. Au quotidien vous allez faire attention. Oui, on est oblige. Le gouvernement fait ses coupes dans les budgets. les foyers également. Quel budget va subir ces coupes. Le budget cerf-volant. Dans l'arrière-pays à Matignon, Julien, le nouveau propriétaire du camping, voit ses emplacements se vider peu à peu. Vous repartez quand. On ne sait pas. C'est que vous vous plaisez bien. l'apéritif! Il est l'heure, 19h ! si ça nous plaît pas, on raccroche la caravane et on rentre a la maison. Vacanciers heureux. C'est le plaisir des vacances, les dernières brochettes. Travailleurs nostalgiques. Jean-Claude est chauffeur routier depuis 30 ans. Chaque année la rentrée est plus difficile. C'est beaucoup l'humain qui se perd. Je suis rentré dans cette société, le directeur m'appelait par mon prénom, tout le monde se connaissait. Depuis quelques années vous n'êtes plus qu'un numéro. Vous conduisez tel numéro de camion. C'est plus le respect de la personne. Fin août, c'est aussi le temps des dernières balades avec les petits enfants. Martine entraîne les siens à la cueillette des mûres. Ce soir, les parents viendront les chercher. Les mûres sont en retard, celles qu'on trouve sont rabougries. Les confitures ne vont pas être terribles. Ça occupe, ça change de la plage. Ça sent la rentrée. Retraitée de l'enseignement, Martine s'interroge sur l'avenir. J'espère qu'on n'ira pas jusqu'au système américain qui consiste à se faire sa retraite soi-même. J'espère qu'on va garder le modèle français. Je crois que la gauche veut garder ça. Bientôt les ombres s'allongeront. Les jours racourciront. Au revoir la plage. Au blues de la rentrée, succèdera peut-être celui du dimanche soir.

En attendant, vous pouvez aller dîner dehors.

Laurent Delahousse : Merci. L'heure d'une semaine d'actualité commentée par les Français. Chaque dimanche, un lieu. Cette semaine, nos équipes se sont rendues en Bretagne, à Matignon. C'est la fin des vacances. Alors blues ou pas blues ? Carte postale.

C'est encore l'été, l'insouciance, la tranquillité. Ces derniers jours qui nous font espérer que le temps s'arrête. Mais le miracle n'arrivera pas. Il va falloir replonger. Ici, les pingouins, c'est leur nom, font confiance à l'eau de mer pour tenir la forme.

Il avait quelle saveur ce bain.

Magnifique, l'eau à 20 degrés, super soleil.

Dans le ciel breton, les cerfs-volants esquissent leurs derniers vols. C'est Philippe, d'Orleans, qui tire les ficelles.

Dans quelques jours, c'est fini.

Effectivement, reprise du travail Puis on remettra ça l'année prochaine.

Vous êtes triste de ranger le cerf-volant.

Oui toujours.

Rentrer, c'est rééquilibrer les budgets, après les folies des vacances.

Au quotidien vous allez faire attention.

Oui, on est oblige. Le gouvernement fait ses coupes dans les budgets. les foyers également.

Quel budget va subir ces coupes.

Le budget cerf-volant.

Dans l'arrière-pays à Matignon, Julien, le nouveau propriétaire du camping, voit ses emplacements se vider peu à peu.

Vous repartez quand.

On ne sait pas.

C'est que vous vous plaisez bien. l'apéritif! Il est l'heure, 19h ! si ça nous plaît pas, on raccroche la caravane et on rentre a la maison.

Vacanciers heureux.

C'est le plaisir des vacances, les dernières brochettes.

Travailleurs nostalgiques. Jean-Claude est chauffeur routier depuis 30 ans. Chaque année la rentrée est plus difficile.

C'est beaucoup l'humain qui se perd. Je suis rentré dans cette société, le directeur m'appelait par mon prénom, tout le monde se connaissait. Depuis quelques années vous n'êtes plus qu'un numéro. Vous conduisez tel numéro de camion. C'est plus le respect de la personne.

Fin août, c'est aussi le temps des dernières balades avec les petits enfants. Martine entraîne les siens à la cueillette des mûres. Ce soir, les parents viendront les chercher.

Les mûres sont en retard, celles qu'on trouve sont rabougries. Les confitures ne vont pas être terribles. Ça occupe, ça change de la plage. Ça sent la rentrée.

Retraitée de l'enseignement, Martine s'interroge sur l'avenir.

J'espère qu'on n'ira pas jusqu'au système américain qui consiste à se faire sa retraite soi-même. J'espère qu'on va garder le modèle français. Je crois que la gauche veut garder ça.

Bientôt les ombres s'allongeront. Les jours racourciront.

Au revoir la plage.

Au blues de la rentrée, succèdera peut-être celui du dimanche soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne