Waterloo : "Il faut honorer les morts français", estime Stéphane Bern

France 2

La bataille de Waterloo a opposé l'armée de Napoléon aux forces alliées (britanniques, allemandes, belgo-hollandaises) et prussiennes.

À l'occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo, Stéphane Bern est l'invité des "4 Vérités", ce jeudi 18 juin. Alors qu'il y a 200 ans, jour pour jour, le combat signait la chute de Napoléon, la défaite française n'est pas une mauvaise chose, estime l'historien : "Je trouve que cette bataille, le fait qu'on l'ait perdue, ça a permis la paix en Europe (...) ça a permis la construction européenne", affirme-t-il sur le plateau de France 2.

"L'arrivée des Prussiens nous a été fatale"

Toutefois, Stéphane Bern le concède, "on devait gagner", "on était les plus nombreux sur le terrain". Mais l'armée impériale a rencontré plusieurs problèmes : "Les boulets anglais étaient explosifs, les boulets français ricochaient. Ça ne ricoche pas sur une terre mouillée. Ensuite, la cavalerie était trop lourde", explique l'expert. "On s'est fait encercler, puis l'arrivée des Prussiens nous a été fatale".

200 ans après, l'Europe commémore le bicentenaire de cette bataille. Alors que de nombreuses personnalités font le déplacement, ni François Hollande ni Manuel Valls ne seront présents. "Je trouve dommage que la France n'ait pas pensé à être mieux représentée par les plus hauts dirigeants français à Waterloo (...) Il faut honorer les morts français qui sont tombés au champ d'honneur", soutient Stéphane Bern.

Vous êtes à nouveau en ligne