Bataille de Waterloo : l'entraînement difficile des chevaux de guerre

FRANCE 3

Pas facile pour ces équidés de s'habituer aux tambours, au feu et aux détonations.

À l'occasion des commémorations du bicentenaire de la bataille de Waterloo, 6 000 figurants vont prendre part à une reconstitution. On comptera aussi quelque 300 chevaux, qui ne sont pas forcément habitués à la guerre. "J'ai fini à terre !" avoue à France 2 un acteur jouant un général d'empire. Et pour cause : les tambours font peur aux chevaux. Être un cheval de guerre ne s'improvise pas. La peur du feu est aussi problématique, et les détonations agitent les bêtes.

"Au fur et à mesure, ils auront moins peur"

Bernard Symzak, éleveur passionné d'histoire à Chiddes (Nièvre), entraîne des chevaux depuis des années. "Au fur et à mesure, ils auront de moins en moins peur. Mais ce n'est pas inné chez eux", explique-t-il. Sur le site de Waterloo, on utilise une autre méthode : on place un pistolet dans le seau pour que le cheval s'habitue à l'odeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne