VIDEO. Le loup exacerbe la rivalité entre les éleveurs et les écolos

Josée Blanc-Lapierer, Arnaud Jacques avec France 2 Nice

Le nouveau "plan loup" pour 2013-2017, présenté mardi, doit entrer en vigueur au printemps. La bataille entre les éleveurs et les défenseurs de l'animal est relancée.

Le nouveau "plan loup" pour 2013-2017, présenté mardi 5 février, doit entrer en vigueur au printemps. Il doit notamment assouplir les procédures administratives permettant aux éleveurs de pratiquer des tirs sur les loups afin de protéger leurs troupeaux, et simplifier les indemnisations après les attaques du prédateur. De nouvelles "modalités de calcul" permettront d'augmenter régulièrement le nombre maximal de loups pouvant être abattus chaque année pour suivre la croissance du nombre d'individus, a indiqué la ministre de l'Ecologie Delphine Batho.

Ce plan a pour ambition d'"éduquer" l'animal, protégé mais à l'origine d'attaques de plus en plus nombreuses de troupeaux. En effet, les loups sont de plus en plus nombreux en France, et leurs assauts contre les brebis ont doublé en trois ans. Des expérimentations pourront par exemple être menées pour capturer des loups et ainsi "leur faire peur et les dissuader de faire des attaques", a expliqué Delphine Batho. Evoquant également un "acte de pédagogie", le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a souligné que "les troupeaux ne doivent pas être la nourriture habituelle" du loup.

La bataille entre les éleveurs et les défenseurs de l'animal est relancée.

Vous êtes à nouveau en ligne