VIDEO. Elle gagne un concours du CNRS en parlant d'une cellule rectale de ver pendant 180 secondes

DOCTEO / YOUTUBE

Marie-Charlotte Morin, biologist, a remporté la finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes avec une présentation simple et drôle de ses travaux sur une "cellule du rectum d'un ver qui voulait changer d'identité".

Expliquer une découverte scientifique importante mais compliquée à une assistance et la captiver en quelques minutes, c'est ce qu'a réussi Marie-Charlotte Morin. Cette biologiste a remporté, mardi 10 juin au soir à Paris, le concours de vulgarisation scientifique du CNRS et de la Conférence des présidents d'universités baptisé Ma thèse en 180 secondes.

La "crise identitaire" d'un ver

Marie-Charlotte Morin, de l’université de Strasbourg, a remporté la finale nationale avec une présentation simple et drôle d'un processus qu'elle a repéré chez un ver et qu'elle résume ainsi : "une cellule du rectum d'un ver qui veut changer d'identité". "Un phénomène extraordinaire qui m'a captivé tout de suite : dans le rectum du ver, il y a une cellule qui doit avoir une crise identitaire de fou et qui doit en avoir vraiment marre de sa condition rectale, et avoir envie de devenir un neurone", explique-t-elle en préambule de sa présentation. Un phénomène étonnant donc, mais très prometteur puisqu'en en décryptant les mécanismes, il laisse entrevoir des avancées intéressantes pour l'homme, notamment concernant la maladie d'Alzheimer.

La jeune femme a remporté la première place du concours, mais aussi le prix du public. Cette compétition a pour objectif de mettre sous les projecteurs les acteurs de la recherche de demain. Pas moins de 23 universités et communautés d'universités participent au concours Ma thèse en 180 secondes. La finale internationale de ce concours se déroulera les 24 et 25 septembre 2014 au Québec.

Vous êtes à nouveau en ligne