VIDEO. Crête ou catogan, de l'art de se coiffer quand on est footballeur

G. NABOULET / M. CARIO / L. KRIKORIAN

Pour le meilleur ou pour le pire, les joueurs adoptent parfois des coupes de cheveux excentriques. Des modes aussitôt imitées par les plus jeunes.

De la coupe de France à la coupe de cheveux. Sujet d'inspiration ou de moquerie, les excentricités des footballeurs sont souvent commentées, à l'image du catogan de Zlatan Ibrahimovic ou des crêtes de Neymar. A leur tour, les footballeurs en herbe reproduisent ces expériences capillaires, comme l'a constaté une équipe de France 2, sur les terrains d'entraînement du Sèvres FC (Hauts-de-Seine).

"Je voulais faire comme [Mario] Balotelli, mais il fait trop de chichis sur ses cheveux", explique un adolescent, qui va donc opter pour la crête de Paul Pogba (Juventus Turin). Mais tous n'ont pas cette liberté. "Ma mère ne voudra jamais que je fasse [une crête]. Plusieurs fois, je lui ai montrée la photo de Neymar, Ronaldo, Pogba, elle ne veut pas..." Quant à leur entraîneur, Stéphane Leclercq, il observe tout cela avec amusement mais regrette que "certains aillent se coiffer avant les matchs au lieu de s'échauffer".

La coupe de cheveux, une image de marque

Quel est donc le secret des joueurs professionnels ? "Je ne confie pas mes cheveux à n'importe qui", répond Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant du Borussia Dortmund. Le joueur vient spécialement d'Allemagne – où il évolue – pour voir son coiffeur à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Connu pour les petits dessins sur son cuir chevelu, le sportif choisit cette fois le signe de Batman. "C'est important pour l'image, vu que nous sommes amenés à faire des photos. Ou faire des publicités."

"Les marques apprécient les joueurs qui ont une forte personnalité", confirme Virgile Caillet, directeur de Kantarsport. "Pour un joueur, avoir une coupe de cheveux originale – voire excentrique – c'est aussi traduire sa personnalité." Pourtant, toutes les expériences capillaires ne sont pas des réussites. En football, une coupe ratée fait parfois davantage parler qu'un but manqué.

Vous êtes à nouveau en ligne